Skip to the content

Comment se protéger des injections SQL ?

Véritable danger pour les sites web dynamiques, l'injection SQL est l’une des techniques utilisées par les cybercriminels pour récupérer les données sensibles. En insérant un code SQL par le biais des données transmises, ces personnes pourront avoir directement l’accès sur la base de données d’une entité. La question à se poser est : comment se protéger face à ce danger ?

Injection SQL, de quoi s’agit-il ?

Dans un monde de plus en plus moderne, les développeurs ne cessent de créer des sites dynamiques à la demande de la majorité des internautes. Ainsi, le PHP vient à récupérer davantage d’informations sur une base de données pour les mettre en forme avec l’utilisation d’une déclaration ou d’une instruction. D’une manière générale, ces instructions possèdent un code et des données concernant les visiteurs du site. Quand un développeur ne redouble pas de vigilance, le hacker peut rajouter un code aux données et détourner les objectifs du site.

Quelles sont les solutions pour se protéger ?

Avant d’énumérer les différentes solutions, il faut préciser que cette insertion de code survient quand les données à instaurer sur le site ne subissent aucune filtration ni vérification. Pour s’introduire dans le système, le hacker va se concentrer sur les données sensibles du site en utilisant le Dork Google. Ce dernier est un mot clé dont les pirates se servent pour s’emparer des sites vulnérables. Vous pouvez éviter ce processus si vous arrivez à identifier la source fragile avec l’intervention d’un professionnel.

L’utilisation d’une application correctrice reste une technique permettant d’éviter l’injection SQL. Cette application doit s’accompagner d’une mise à jour régulière pour le maintien des données. Parmi les applications, il y a le WAF qui s’utilise comme protection contre les différentes attaques sur Internet. Le web application firewall assure la sécurité du serveur et évite de compromettre les requêtes faites avec HTTP ou HTTPS. Enfin, il faudra limiter les informations divulguées sur le web afin de réduire les messages d’erreur et faciliter l’entrée des hackers.