Skip to the content

Qu'est ce que le PRA (plan de reprise d'activité) et son impact sur le système d'information ?

Le PRA ou plan de reprise d’activité désigne les mesures d’urgence face à des situations critiques concernant le parc informatique. Il arrive que des sinistres détruisent toutes les machines, rendant souvent impossible la récupération des données. De fausses manipulations ainsi que des défaillances techniques peuvent être à l’origine de ce problème. Dans ce cas, la sauvegarde des fichiers sur un autre serveur favorise leur récupération. La seule condition est d’en respecter les principes pour que les salariés puissent continuer à travailler.

Assurer la reprise d’activité

À la suite d’un sinistre ou d’un piratage informatique, les entreprises doivent interrompre leur activité. Cette interruption ne doit pourtant pas durer plus de 48 à 72 heures si les sociétés ont un PRA. Ce processus facilite la récupération des données sauvegardées. Celles-ci sont injectées dans les nouveaux postes de travail et les salariés sont de nouveau opérationnels. Toutes les étapes à suivre sont consignées dans un document spécifique. Ces dernières correspondent aux actions à entreprendre en fonction du type d’incident. Il inclut aussi les formations et les sensibilisations des collaborateurs sur les bonnes pratiques. Effectivement, ils doivent prendre l’habitude de sauvegarder leur travail même si des configurations permettent de le faire automatiquement. Ils sont également amenés à prendre soin du matériel en vue de limiter les pannes et les dysfonctionnements.

Garantir la sécurité des données et du parc informatique

La rédaction du PRA dépend des besoins spécifiques de chaque entreprise. Il est indispensable de mettre en place des dispositifs de sécurité fiables et efficaces. Ces derniers incluent la détection d’intrusion physique comme les tentatives de piratage. Il faut aussi déterminer si le nombre de détecteurs de dégât des eaux et d’incendie est suffisant. Des systèmes de ventilations doivent être installés dans les espaces de travail. Ces appareils visent à limiter les risques de surchauffe des matériels informatiques.