Skip to the content

Qu'est ce que la fraude aux noms de domaine ?

Simple, rapide et malheureusement efficace. Sur Internet, la fraude aux noms de domaine est devenue un moyen courant de soutirer de l'argent aux entreprises. La plupart du temps en effet, il suffit d'envoyer un courriel aux allures authentiques à une entreprise pour lui demander le renouvellement rapide de son nom de domaine.

Pour certains responsables, la crainte est parfois grande de manquer l'échéance du renouvellement et de voir le nom de domaine de leur entreprise passer entre d'autres mains. La méconnaissance des bonnes pratiques et l'abondance d'informations contradictoires en ligne favorise les pratiques délictueuses. En outre, les expéditeurs de ces messages s'arrangent en général pour connaître la vraie date de renouvellement du nom. Cela suffit parfois à convaincre le destinataire. Si tel est le cas et que le responsable de l'entreprise s'exécute, il transfère ce faisant la gestion dudit nom au fraudeur. Il va sans dire qu'à l'issue de cette la malheureuse transaction, le prix à payer pour conserver son nom de domaine ne sera plus le même.

Prendre le temps de contacter son registar

Une variante de cette fraude est également fréquente : une personne appelle et informe son interlocuteur que quelqu'un s'est porté acquéreur d'un nom de domaine très proche de celui de son entreprise. Bien intentionné, il préfère contacter préalablement cette entreprise pour lui proposer d'acquérir immédiatement ce nouveau nom. Dans le cas contraire, il se verra contraint d'accepter l'offre concurrente. Soit l'interlocuteur de l'escroc réagit vite et court-circuite le concurrent, soit il tergiverse et il risque de perdre le nom de domaine approchant — avec .asso au lieu de .com par exemple. Là aussi, le tarif proposé est général élevé. Cette inflation tarifaire est d'ailleurs le plus souvent synonyme de fraude.

Dans le doute et avant de payer quoi que ce soit, il est préférable de contacter son vrai registar. Une précaution qui permet généralement d'éviter de futurs gros ennuis…